bienvenue sur mono no aware serendipity (herim) 2806784394
le lien du discord commun est juste ! serendipity (herim) 720322422
n'hésitez pas à aller jeter un coup d'oeil aux familles, aux gangs ainsi qu'aux pré-liens
les annexes sont importantes, n'oubliez pas d'aller les lire !
pour les invités curieux, c'est par ! serendipity (herim) 720322422

serendipity (herim)

 :: SÉOUL (서울) :: yongsan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Bae Nuri
seoul sees everything
◈ Avatar, © : yeeun, @childish.⠀
◈ Messages : 1146⠀
◈ Occupation : drummer passionnée dans un groupe de rock qui semble battre de l'aile, médiocre assistante dans un salon de tatouage appartenant aux cheon.⠀
◈ Résidence : à yongsan dans un petit studio juste assez grand que pour lui permettre d'exister.⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t3208-therefore-i-am-nuri#141
Jeu 14 Jan - 22:33
— serendipity
@ye herim

(outfit) des dizaines de métros défilent les uns après les autres, manège incessant. le sol tremble à mesure que les monstres de fer quittent leur quai. les soubresauts de l’acier qui glisse contre les rails se répercutent jusqu’à la sole de ses pieds.

la cigarette abandonnée dans son sillage, un café emprisonné entre les doigts, nuri dévale l’escalator qui mène vers le hall central du bâtiment. les écouteurs visés dans ses oreilles, ses doigts tapotent le cylindre bouillant en rythme avec la chanson qui crie dans ses tympans. rapide coup d’œil à la montre dorée qui embrasse son poignet et déjà un soupir las s’échappe d’entre ses lèvres – elle est, encore une fois, en retard. la marée humaine qui l’entoure et dans laquelle elle manque à tout moment de se noyer n’arrange en rien la situation.

le chemin pour se rendre chez hwi hyun est maintenant mémorisé sur le bout des doigts (et elle ne veut pas penser à ce que cela implique nuri, elle ne veut pas). les pas sont précis, évitant les vagues de corps qui manquent à tout moment de l’éloigner de son objectif final.

après de longues secondes, le quai salvateur apparaît enfin dans son champ de vision. nuri presse le pas, la plupart des passagers étant déjà entassés dans le wagon du métro. une gorgée de café coule le long de sa gorge alors qu’elle attend son tour, impatiemment. la tête dans la lune, le regard dérive à gauche, accroche un visage familier à travers la vitre translucide. la silhouette est déjà installée dans l’infrastructure de fer. nouvelle gorgée, nuri plisse les yeux, l’observant par-dessus son récipient aux arômes de café. et oui, elle en est sûre, c’est herim. la herim de san. elle hésite à l'interpeller par un geste de la main mais la brune semble absorbée par l'écran de son téléphone.

bientôt, c’est à son tour d’entrer dans le monstre d'acier. les écouteurs retirés, rangés dans son sac, nuri se dirige sans hésitation vers la place libre à côté de l'ancienne camarade de fac de san « herim !? tu dates ! » les mains s'agitent en rythme avec ses mots. elle demande, « comment tu vas ? » et ses lèvres s'étirent et laissent apercevoir un sourire éclatant.

elle l'a tout de suite appréciée herim. des présentations rapides, une soirée passée à parler de la vie, de la musique, sans but précis et le tour était joué.
nuri ne l’a encore jamais croisée sur cet itinéraire mais elle est ravie de la distraction. de quoi égayer cette longue et insipide traversée.
Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Ven 22 Jan - 16:47
— serendipity
@bae nuri

(outfit) Les recherches ont été nombreuses pour essayer de réparer sa terrible erreur. Depuis, Herim n’arrête pas de penser à cette figurine cassée et une manière de se racheter auprès de Hwi. Parce qu’elle avait vu ses traits se déformer sous l’effet de l’horreur, peut-être même de la douleur. Et elle avait pris soin de prendre en photo sa malheureuse victime en photo pour tenter de retrouver une réplique exacte plus tard. Mais rien. Rupture sur tous les sites consultés… et elle était tombée sur une sorte de vente aux enchères où le prix de départ était déjà bien au-dessus de son budget initial. Alors il ne lui reste plus qu’une option, cette petite boutique perdue dans une ruelle de Séoul, paradis des fans de manga. Une fois le problème exposé, elle essaie d’ignorer tant bien que mal ce regard plein de jugement lancé par le vendeur. Visiblement, ce Edward Elric est un dieu auquel il ne fallait absolument pas toucher. Et il manque de s’étouffer à sa question suivante, quand elle ose demander s’il est possible de juste recoller les morceaux. Tant pis, elle se contente d’acheter une autre figurine du même personnage en espérant se faire pardonner et quitte vite les lieux avant de se faire assassiner sur place. Le tout en espérant qu’il ne l’a pas déjà.

Coup d'œil furtif sur sa montre, il est déjà l’heure de rentrer. Elle doit faire une croix sur le pack de bière qu’elle s’était promis d’acheter en avance, mais trouvera bien une petite supérette sur le chemin pour remplir son sac. Le sac cadeau soigneusement accroché à son bras, elle prend la direction de chez Hwi pour lui faire une visite surprise. Et elle maudit déjà de devoir prendre cette ligne de métro, un peu trop bondée à cette heure de la journée. Epuisée par son après-midi shopping, elle se jette sur la première place libre du wagon et plonge son nez dans son téléphone. Pas de messages. Ça fait des jours qu’elle n’a plus de nouvelles de lui. Jaeseok. Et même si elle sait que c’est terminé, une part d’elle-même continue d’espérer que ce n’est que passager. Qu’il reprendra vite ses esprits en se remémorant toutes ces belles promesses qu’ils s’étaient faits dernièrement. Parce qu’elle refuse d’admettre que Shio avait raison le concernant, depuis le début.

Une voix familière finit par la tirer de ses pensées. Et elle accueille avec plaisir la compagnie de l’amie qui lui fera oublier le temps d’un trajet cette vie misérable qu’elle mène. Parce que c’est mieux de tromper l’esprit avec ce repos mérité plutôt que de se perdre avec elle-même, une fois de plus. Oh, salut ! Ça fait longtemps oui. Ça va et toi ? Nuri, c’est le genre de fille qui met tout de suite à l’aise. Ou du moins, c’est comme ça qu’elle l’avait ressenti quand elle s’était présentée au reste de son groupe, avec San comme seule connaissance. Elle débarrasse vite le sac du sol pour se tourner vers elle. Tu vas vers où ? On peut faire un bout de chemin ensemble, si ça te dit. Et elle espère que la réponse sera positive, parce qu’en ce moment, Herim apprécie plus celle qu’elle est en présence d’autres personnes plutôt que quand elle est seule.

_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Bae Nuri
seoul sees everything
◈ Avatar, © : yeeun, @childish.⠀
◈ Messages : 1146⠀
◈ Occupation : drummer passionnée dans un groupe de rock qui semble battre de l'aile, médiocre assistante dans un salon de tatouage appartenant aux cheon.⠀
◈ Résidence : à yongsan dans un petit studio juste assez grand que pour lui permettre d'exister.⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t3208-therefore-i-am-nuri#141
Dim 24 Jan - 0:07
— serendipity
@ye herim

(outfit) la voix masculine aux accents mécaniques résonne dans la station, prévenant les voyageurs du départ imminant. les deux portes automatiques coulissent sur leur rail jusqu’à l’impact maitrisé. emprisonnant, par la même occasion, les passagers dans les entrailles du géant de fer.

le bruit monotone du métro en mouvement enveloppe le wagon. et la douce voix d'herim vient s’ajouter à l'agréable symphonie. sa propre question lui est renvoyée et déjà la tête s’agite de haut en bas, ponctuant ses mots « ouais, ça va aussi ! » et le mensonge glisse sur sa langue trop facilement – réfractaire à l’idée d’évoquer les poids qui la tirent vers le bas. la raison de sa venue d’ailleurs directement liée à son humeur lancinante. car il l’aide à oublier, à ne plus penser à rien si ce n’est à lui.

le sac est agrippé, le mouvement attirant l’attention de nuri sur ce dernier. le court de la conversation reprend et les orbes sombres trouvent à nouveau le visage d’herim. sa voix est voilée d’un sourire lorsqu’elle lui répond « je vais vers gangnam – » avant d’avaler une énième gorgée de café. ça commence à devenir fréquent, la routine menaçant de s’établir à tout moment. trop souvent elle se perd aux alentours du quartier aux éclats dorés. le besoin de se justifier la prend en otage, l’obligeant à préciser « – voir, un ami. » et la pause marquée se fait remarquer, le sourire au coin des lèvres aussi. deuxième mensonge de la journée.

l’incapacité à savoir où ils en sont, perdue face à son manque d’expression. les secrets sous lesquels il s’enterre un peu plus lourds à chaque question. tout ce qu’il cache, tout ce qui devrait la pousser à abandonner. rien n’a de sens. et pourtant, elle se retrouve une fois de plus dans ce métro. car le temps semble s’écouler plus facilement à ses côtés – la conscience acide, elle, refuse de se l’avouer. mais l’esquisse du sourire est tenace, difficile à cacher. alors les mains s’agitent autour du cylindre en carton, nuri décide de changer le sujet de la discussion « et toi, tu vas où ? dis-moi que c’est aussi gangnam, j’ai pas envie de subir le trajet seule aujourd’hui. » le ton est rythmé, les mains s’agitent en harmonie avec la conversation. et puis l’attention retombe plus bas, l’index désigne d’un geste rapide le sac qui git entre ses doigts « c'était aprèm shopping ? t’as trouvé quelque chose d’intéressant ? » et le café trace sa route jusqu'aux lèvres où le sourire est, encore une fois, présent. ravie d’avoir un peu de temps à épuiser en compagnie d’herim.
Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Ven 12 Fév - 18:26
— serendipity
@bae nuri

(outfit) Il suffit d’un regard, d’un visage familier pour balayer les pensées négatives et replonger dans la douce illusion d’un monde où ça va, vraiment. Et peut-être qu’à force de le répéter aux autres, se le répéter à elle-même, elle finira par y croire. Elle ne demande que ça, apaiser le cœur et l’esprit avec des mensonges, oui, mais des mensonges réconfortants. Elle sait pourtant que ce n’est pas aussi simple, rien ne l’est. Peut-être que Nuri, elle aussi, mène une bataille que personne ne voit. Parce que la vie n’est tendre avec personne. Les moments de bonheur ne sont au final que des instants de répit, pour affronter la suite, parfois bien pire. Mais elle n’en saura rien. Et si tout va bien, comme elle le prétend, alors qu’elle profite, car c'est une chance. Un sourire étire ses lèvres lorsqu’elle lui dit aller vers Gangnam. Et il s’étire encore plus avec ce qu’elle voit ensuite. Ou croit s’imaginer. Elle se fait des films, très certainement, mais l’idée qu’elle rejoigne une personne spéciale, qui lui est chère plutôt qu’un simple ami lui plaît bien. Non non t’en fais pas. T’auras pas à subir le trajet seule j’y vais aussi ! C’est que les deux jeunes femmes se sont bien trouvées, dans cette foule, et ce serait bête de ne pas profiter de cette compagnie.

Le regard se pose sur le sac qu’elle se traîne depuis trop longtemps déjà. Non pas que ce soit lourd ou trop embêtant, mais dans le métro, tout devient vite plus compliqué. C’est pour la bonne cause, et si ses recherches n’ont pas été si fructueuses, elle est quand même contente de ne pas être repartie les mains vides. Oui ! J’ai pas trouvé exactement ce que je cherchais alors j’espère que ça plaira quand même. Même si rien ne pourra jamais remplacer ce petit ange parti trop tôt, fin précipitée par la maladresse de Herim. J’ai cassé le jouet d’un ami… ou plutôt sa figurine, pardon, mais impossible de retrouver la réplique exacte. Petit grimace mi-désolée, mi amusée pour accompagner ses paroles, alors qu’elle sort une partie du paquet de son sac. C’est Edward de Full Metal Alchemist, tu connais ? Hors de question de le laisser à la vue de tous plus longtemps. Visiblement, ce petit bonhomme est assez prisé et apprécié, alors autant éviter tout malheureux accident. Délicatement, elle laisse la boîte tomber au fond du sac puis se reconcentre sur Nuri. J’espère que ça l’aidera à oublier mon horrible crime. Et elle ne peut s’empêcher de rire à sa bêtise, parce qu’il vaut mieux ça que pleurer vu la vitesse à laquelle elle les enchaîne dernièrement.

La curiosité finit par l’emporter sur les bonnes manières, alors qu’elle se remémore les mots de son amie, un peu plus tôt. Mais c’est surtout l’expression sur son visage qui l’intrigue. Un ami donc. Ce n’est certainement pas ses affaires, mais il n’y a aucun mal à partager quelques confidences si aucune des deux ne laisse échapper un nom, après tout. Tu viens souvent dans le coin ? C’est bien la première fois qu’elle la croise ici, et pourtant Herim est une habituée de la ligne menant vers Gangnam maintenant. Entre Mina, Hwi, Issei et Jaeseok, elle a fini par réaliser qu’elle fréquentait des sphères un peu trop hautes pour la petite personne qu’elle était. Et si jusque-là, ça ne lui avait jamais posé de problèmes — pas même à ses amis, jusqu’à sa séparation (si on pouvait appeler ça comme ça) avec Jaeseok — elle se demande si elle ne devrait pas tout rester à sa place, à partir d'aujourd'hui.

_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Bae Nuri
seoul sees everything
◈ Avatar, © : yeeun, @childish.⠀
◈ Messages : 1146⠀
◈ Occupation : drummer passionnée dans un groupe de rock qui semble battre de l'aile, médiocre assistante dans un salon de tatouage appartenant aux cheon.⠀
◈ Résidence : à yongsan dans un petit studio juste assez grand que pour lui permettre d'exister.⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t3208-therefore-i-am-nuri#141
Sam 13 Fév - 22:15
— serendipity
@ye herim

(outfit) l’itinéraire confirmé agrandit le sourire d’un cran « parfait ! » la perspective du trajet tout de suite plus agréable aux côtés de la jeune femme.

à travers les fenêtres du métro, séoul défile, kaléidoscope de couleurs. tableau clinquant, jeux de lumières et formes inconstantes. à mesure que le café réchauffe l’œsophage, la discussion divague vers le sac coincé entre les doigts prudents. le visage, expressif, réagit en rythme avec le récit conté par l’amie. le domaine évoqué loin d’être celui de prédilection de la lionne. la figurine révélée à la volée lui semble vaguement familière – uniquement parce qu’elle ressemble aux miniatures présentes dans l’appartement de l’homme chez qui elle se rend « alors, absolument pas. » la manière dont l'objet est rapidement camouflé à l’abri des regards indiscrets intrigue la musicienne. le rire accompagne le sien alors qu’elle lui demande « c’est si précieux que ça ? » et elle ajoute, légèrement secouée par les secousses du métro coréen « je croise les doigts pour toi en tout cas et s’il ne te pardonne pas, donne-moi l’adresse, j’irai le calmer. » le ton taquin, loin de s’imaginer que cette dernière est déjà mémorisée.

les langues se délient, alimentées par une curiosité justifiée car son propre corps la trahit, nuri. la tête se baisse furtivement, veine tentative pour cacher les traits amusés « exact. », un ami. les opales taquines brillent d’une signification plus chargée « d’ailleurs, il collectionne les figurines lui aussi, elles ressemblent à ton edward là – » dernière gorgée, le café est décimé.

la dernière question posée la fait sourire de plus belle, captant directement le petit manège adopté « de plus en plus. » fatiguée des mensonges qui glissent trop facilement entre ses lèvres et des vérités qui se cachent dans les replis de son esprit, nuri lui offre sa sincérité – en grande partie car elle ne le connait pas, la situation plus facile pour se livrer « en fait, c’est peut-être pas un simple ami. » il est devenu son air frais dans les jours obscurs qui prennent les couleurs de l'enfer. un aparté dans l'univers, savoureux mais éphémère. quelqu'un qui la comprend sans rien dire. qui apaise la lionne le temps d’une soirée. alors l’évidence est prononcée à voix haute et le gobelet vide est un peu plus serré entre ses doigts « et toi ? c’est juste un ami chez qui tu vas ? » le mot appuyé, l’air espiègle, sourcil relevé, nuri retourne la situation.
Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Ven 19 Fév - 0:17
— serendipity
@bae nuri

(outfit) La figurine en sécurité dans son sac, tout près d’elle, elle hoche doucement la tête pour accompagner ses paroles. D’après le prix estimé sur internet, oui… Le choc avait été dur à encaisser ce soir-là, après avoir vu les nombreux zéros s’aligner. Et ça lui avait fait drôlement tourner la tête, encore plus que l’alcool. Probablement une pièce unique que les collectionneurs du monde entier s’arrachent, perdue à jamais entre des mains maladroites. Alors elle hausse les épaules, résignée : ce qui est fait est fait, elle ne pourra jamais le ramener. Celle-ci n’a rien d’extraordinaire, c’est plutôt maigre comme consolation Herim essaie de se convaincre que c’est mieux que rien, quand même. La proposition de son amie, plus qu’intéressante, lui arrache un nouveau rire. Au moins, elle sait qu’elle peut compter sur une personne, si la situation vient à dégénérer. Merci, j’hésiterais pas alors. Petit clin d'œil amusé pour sceller leur accord. Mais je suis sûre que c’est déjà pardonné, même si le cœur saigne encore. Les mots employés sont peut-être exagérés, ils le sont pour Herim en tout cas, bien qu’il y ait une petite part de vérité.

Y’a certains signes qui ne trompent pas. Un regard, ou encore ce petit sourire qui ne semble plus vouloir quitter ses lèvres. Et elle espère que rien ne viendra ternir ce visage si rayonnant. C’est tout ce dont elle a besoin pour terminer cette journée en beauté : de la sincérité. Oh vraiment ? Pas étonnant, c’est assez connu comme manga. Une fois lancé sur le sujet, Hwi est difficile à arrêter en général. Elle compte bien profiter de sa petite expérience pour la mettre en garde. Evite de vouloir être trop gentille s’il aborde le sujet, parce que tu vas passer la soirée à parler que de ça après. Et Nuri ne veut sûrement pas s’infliger ça.

Le corps se redresse sur son siège, le regard s’illumine un peu plus lorsque la jeune femme se laisse aller à une confidence. J’en étais sûre ! L’enthousiasme qui déborde un peu trop, incitant quelques regards à se tourner vers elles. Herim, qui se confond immédiatement en excuses avant de reprendre, d’un ton plus maîtrisé. Profite bien alors. Te pose pas trop de questions. Ça ne fait que tout gâcher, qu’elle se retient d’ajouter. S’ils s’étaient pas infligés cette perte de temps, peut-être que la situation serait différente aujourd’hui. Juste un ami oui. Elle aurait dû se douter qu’elle lui retournerait la question. Le regard se perd un instant autour d’elles, pour essayer de gagner un peu de temps alors qu’elle hésite à se confier. Parce qu’elle avait longtemps gardé ses sentiments pour elle et qu’en parler librement n’était pas dans ses habitudes. Secret inavouable qu’ils s’obstinaient à protéger, comme si c’était mal. A quoi bon garder le silence aujourd’hui, puisqu’il ne reste plus rien. Ça me fait plaisir de le rejoindre, évidemment. C’est juste que ce trajet me rappelle quelqu’un d’autre. Une personne qui la faisait sourire comme Nuri sourit en ce moment. Et ça lui manque, de ressentir tout ça. Mais c’est pas intéressant comme histoire, je t’assure. La fin a été bâclée, je recommande pas du tout. L’autodérision qu’elle préfère user, en s’efforçant de croire que ça n’a pas d’importance. J’espère que cet ami te traite bien. Sinon moi aussi je débarque chez lui. Menaces qu’elle n’hésitera pourtant pas à mettre à exécution, si nécessaire.

_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Bae Nuri
seoul sees everything
◈ Avatar, © : yeeun, @childish.⠀
◈ Messages : 1146⠀
◈ Occupation : drummer passionnée dans un groupe de rock qui semble battre de l'aile, médiocre assistante dans un salon de tatouage appartenant aux cheon.⠀
◈ Résidence : à yongsan dans un petit studio juste assez grand que pour lui permettre d'exister.⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t3208-therefore-i-am-nuri#141
Lun 22 Fév - 1:45
— serendipity
@ye herim

(outfit) le moteur s'étouffe, le monstre de fer s'arrête dans une mécanique rouillée. le ballet de passagers s’effectue dans une danse bien ficelée alors que la discussion continue au cœur du wagon usagé « aïe – » les orbes sombres retrouvent le paquet bien gardé, l’objet à nouveau dissimulé « avec un peu de chance, il ne remarquera pas la différence ? » le ton employé ne laisse pas de place au doute; même nuri ne croit pas à ses propres mots. alors l’hypothèse de dernier ressort est proposée ; la lionne ira apaiser les maux d'une prise de catch douteuse s’il s’avère que les excuses ne sont pas acceptées. le rire se mêle à celui d’herim « tu sais où me trouver. »

le métro retrouve sa vitesse de croisière, et avec elle, les confidences s’échangent au rythme du voyage.

herim taquine et les lèvres se tordent en un rictus ironique car il s'avère que le mal est déjà fait « j’ai acheté quelques mangas pour son anniversaire – j’pense que du coup, j’ai creusé ma propre tombe. » les lippes qui s’étirent, les dents dévoilées à la volée « mais en toute franchise, même s’il me fait subir le pire monologue sur ses mangas préférés, ça ne me dérangerait pas plus que ça… » les joues légèrement colorées par le poids des mots prononcés, les mains s’affairent à jouer avec le récipient vide de café.

les mots échangés continuent leur valse soutenue, les corps secoués par les secousses du géant d'acier. la réaction d'herim amuse la musicienne, qui se laisse porter par son énergie contagieuse. le conseil est donné et très vite, le regard est détourné « ah… je fais que ça – me poser des questions. » car les réponses refusent inlassablement d’être données – alors les pires scénarios sont imaginés. jusqu’à ce qu’elle ait l’impression de sombrer dans la folie. car il a l’allure inoffensive, innocente -- et tout est alors chassé loin, quelque part dans son subconscient.
pourtant, les gueules d’ange
ne cachent-elles pas les pires démons ?
« il me facilite pas vraiment la vie. » épaules haussées, peur de trop s’épancher. loin d’elle l’envie d’exposer ses problèmes à une herim qui semble d'apparence si légère.

les pupilles retrouvent celles de son amie lorsque cette dernière confirme qu'elle ne rejoint qu'un ami « tu le connais depuis longtemps ? » car l'affection qu'elle porte pour lui est visible jusque dans son regard.

deuxième stop du métro, l’air devient plus lourd, plus chargé. le regard d'herim se fait fuyant et les yeux s’écarquillent légèrement lorsque nuri prend connaissance des mots prononcés « oh, j’suis désolée… » excuses énoncées sans trop savoir pourquoi. les interrogations lui brûlent les lèvres mais le langage corporel d'herim est clair. main passée dans les cheveux, de quoi replacer les bases et avancer car la réticence à creuser le sujet est palpable. nuri cherche à modifier le sens de la discussion mais la belle le fait pour elle. et le rire est timide, car les révélations de son amie sont encore figées dans son esprit « jusqu’ici, oui. ça fait hyper niais mais c’est un peu mon rayon de soleil ces derniers temps. » malgré les non-dits, malgré les silences, sa marque se fait de plus en plus palpable dans les pensées acculées « même si tout n’est pas parfait. mais j'suppose que c'est le cas pour personne. » regard curieux dans sa direction, discrète invitation à se confier (si elle en a envie, si elle en ressent le besoin), qu'elle pourra facilement ignorer.

les rails crissent sous le poids du métro, la destination finale des deux amies se rapprochant dangereusement.
Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Jeu 25 Fév - 2:28
— serendipity
@bae nuri

(outfit) D’un hochement de tête, elle la remercie. Elle aimerait bien croire en ses bonnes paroles,  peut-être que Hwi ne remarquera rien après tout. Même si elle en doute, car l'œil est trop aguerri pour ne pas voir la supercherie. Les traits du visage se détendent et un sourire affectueux étire ensuite ses lèvres. Mais non, dis pas ça. C’est plutôt bon signe, ça veut dire que tu te sens bien avec lui. Même si ça peut sembler effrayant, au départ, c’est une chance dont il faut profiter. Et si t’es prête à l’écouter pendant des heures te parler de quelque chose qui ne te passionne pas spécialement, c’est qu’il en vaut vraiment la peine. Les yeux se posent sur le gobelet avec lequel elle joue, mi-amusée, mi-attendrie par la situation. Si elle sait que tous ne sont pas les mêmes, elle ne peut s’empêcher d’être un minimum méfiante. Parce qu’on ne connaît jamais vraiment quelqu’un, après tout.

C’est normal, je pense. Essaie juste de n’avoir aucun regret, à la fin. Ne pas avoir osé quand il l’aurait fallu, c’est pire que tout. Et souvent, ce sont les pensées incessantes qui viennent alourdir une situation qui, à l’origine, n’était pas si compliquée. Me dis pas que t’es tombée sur le gars solitaire et soit-disant mystérieux qui lâche trois mois par heure ? Une petite grimace déforme ses traits, accompagnée d’un rire amer vite interrompu quand elle réalise que c’est son visage qui lui revient, une fois de plus. A moins que ce soit le contraire, un peu trop envahissant ? Trop d’énergie, ça peut vite devenir épuisant… Ça fait quelques années oui ! Mais j’ai l’impression de le connaître depuis toujours. Et toi alors ? Dis-moi tout. Une amitié dont elle ne saurait se passer aujourd’hui, parce qu’il fait partie de ces personnes attachantes. Un peu comme Nuri. Et ça fait un bien fou, de parler librement sans devoir s’imposer de limites.

La tête qui se secoue doucement lorsque la jeune femme s’excuse. C’est gentil, comme intention, même s’il n’y a aucune raison de se sentir désolée pour elle. Peut-être était-il temps de reprendre sa vie là où elle s’était arrêtée, dix ans plus tôt. Faire ses adieux à la jeune lycéenne qu’elle n’a jamais cessé d’être. Parce qu’elle réalise seulement maintenant que son temps s’est arrêté, après leur rencontre. Et bien j’espère qu’il restera longtemps ton petit rayon de soleil. Moi je trouve ça plutôt mignon ! Le regard rieur, elle vient gentiment taper son épaule avec la sienne. C’est bien plus simple, se réjouir du bonheur des autres pour éviter de trop penser à ses problèmes. Peut-être que son comportement est exagéré, mais Herim n’a pas le cœur à étouffer l’intensité de ses sentiments. C’est trop tôt. Non c’est clair. C’était pas parfait non plus, avec— Prénom qu’elle retient de justesse. Les yeux se baissent quelques secondes vers ses mains, qu’elle joint pour éviter de trop jouer avec. Avec lui. Mais ça me suffisait. Ça lui suffisait aussi. Enfin, c’est ce qu’il croyait, j’imagine. Toutes les promesses et les rêves élaborés dans l’intimité de son appartement lui semblent bien loin maintenant. Jaeseok aussi s’était pris au jeu, persuadé qu’ils pourraient passer le reste de leur vie ensemble. Parfois, la volonté n’est pas assez forte. Ce qui nous semble destiné ne l’est finalement pas. Toutes ces années à attendre avaient fini par payer, mais ça n’avait été que de courte durée. La réalité, elle, a vite fini par les rattraper et Herim aurait dû se méfier. Ce trop plein de bonheur n’avait pas eu l’air suspect une seule seconde. Parce qu’elle pensait l’avoir mérité, naïvement, comme si l’univers lui devait quelque chose. La roue a fini par tourner, enfin, qu’elle aimait se répéter, un sourire niais aux lèvres. Maintenant, on n’est plus que des inconnus. Si j’avais su que ça se terminerait comme ça, j’aurais pas perdu dix ans de ma vie à l’attendre… Elle n’arrivera certainement pas à tourner la page de sitôt. Mais c’est comme ça. On n’y peut rien, hm ? Elle hausse les épaules, se sent idiote d’avoir gâché l’ambiance avec ses histoires de cœur ratées. Désolée. Enième sourire, pour tenter de cacher son malaise cette fois-ci. Et heureusement pour elle, les voilà arrivées à destination.

Les confidences dans le métro oubliées, Herim retrouve sa fraîcheur légendaire, bonne humeur pourtant teintée d’une tristesse difficile à dissimuler. C’est comme ça depuis une dizaine de jours. Elle a beau essayer, ses yeux ne mentent pas. J’ai dix-quinze minutes max de marche à partir d’ici. Coup d'œil rapide autour d’elle avant de repérer la ruelle qu’elle emprunte généralement pour éviter la foule. Je pars de ce côté, tu vas vers où ? Le temps s’écoule beaucoup trop vite, et elle ne dirait pas non à quelques minutes supplémentaires de papotage.

_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Bae Nuri
seoul sees everything
◈ Avatar, © : yeeun, @childish.⠀
◈ Messages : 1146⠀
◈ Occupation : drummer passionnée dans un groupe de rock qui semble battre de l'aile, médiocre assistante dans un salon de tatouage appartenant aux cheon.⠀
◈ Résidence : à yongsan dans un petit studio juste assez grand que pour lui permettre d'exister.⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t3208-therefore-i-am-nuri#141
Jeu 4 Mar - 14:48
— serendipity
@ye herim

(outfit) le temps perdu est rattrapé et les mots d’herim portent le poids d’aveux que nuri parvient de plus en plus à assumer ; alors les yeux cherchent les siens, la question lui brûlant les lèvres finissant par s’en échapper « tu crois ? » le collier semble peser des tonnes sur le sternum, enfoui sous des couches de tissu « même si… » et les doigts continuent de jouer avec le cylindre en carton « il baigne dans des milieux louches… ? » les hématomes bleutés ne semblant jamais réellement le quitter encore trop incrustés dans ses iris affligés « j’dis pas que c’est le cas » qu’elle s’empresse d’ajouter, les mains relevées, manquant de lâcher son café « mais, ouais, est-ce que j’devrais faire abstraction de certaines choses juste parce que je suis bien avec lui ? » la question lâchée au milieu du wagon bondé semble peser des tonnes.
 
la discussion se poursuit et les pensées se voient habiter par les souvenirs de lei, l’histoire gâchée par ses frais. nuri ne peut que hocher la tête face au conseil qui résonne un peu trop en elle – ne pas avoir de regret. le sourire est triste, mais présent  « il est doué pour esquiver mes questions – enfin, doué… il m’embrouille avec une autre question ou des réponses qui n’en sont pas vraiment » le regard qui s’égare pour retrouver le sien « ta première description lui colle pas mal en fait. » petit rire, qu’elle lance dans une volonté d’alléger les confidences étouffées.

la tête qui acquiesce lorsque la réponse sur son amitié est dévoilée et qui s'illumine un peu plus lorsque la question lui est renvoyée « ça fait quelques semaines qu’on se voit – on n'a pas posé de mot sur notre relation » haussement d’épaules faussement détaché, à se remémorer les esquives, les taquineries (celles qu’elle regrette parfois car elle n'a pas envie de le faire douter) « j’t’avoue que de mon côté la réponse est plutôt claire mais j’ai pas envie d'aller trop vite. » (pas envie de tout gâcher comme elle l'a fait avec lei) grimacé, soupiré. à se livrer sans retenue, secouée par les soubresauts du métro coréen.

rayon de soleil ; elle parle de lui, des cœurs dans les yeux, du miel dans la voix et lorsque son amie la taquine, le sourire s’agrandit, les yeux levés au ciel. elle l’espère aussi.

et puis l'ensemble du wagon semble s'assombrir sous le poids des révélations d'herim. nuri l’écoute avec attention, acquiesçant ici et là. les sourcils froncés, opales sombres accrochées au moindre de ses mots, aux mains qu’elle lie dans un geste cassé. elle la laisse se confier en silence, prenant tout ce qu’elle lui offre avec la plus grande des bienveillances car il est rare qu'elle s’ouvre de la sorte « ne t’excuses pas herim… » la mine inquiète qui la dévisage, les questions qui se chevauchent dans son esprit, finissant par choisir celle qu'elle juge la plus facile (pour éviter de brusquer) « et ça remonte à longtemps tout ça ? » car la plaie semble encore béante, l’éclat encore visible dans le fond de son regard.

et puis les corps sont libérés du colosse de fer, le monde semblant retrouver sa légèreté. manteau repositionné autour des épaules prises d’un frison, le visage s’illumine lorsque la direction indiquée par herim correspond à celle qu’elle s’apprête à emprunter « idem, c'est dingue ce hasard ! » les deux amies se mettent en mouvement, au milieu de l’effervescence d’un séoul animé « faudrait qu’on refasse le chemin ensemble plus souvent – dis-moi la prochaine fois que tu viens par ici ici, y’a peut-être moyen qu’on se croise et qu’on évite de faire le trajet seule » nouveau sourire lancé dans sa direction alors qu’elles s’arrêtent au bout de la ruelle, devant un passage piéton.
Contenu sponsorisé
seoul sees everything
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers: