bienvenue sur mono no aware (fb) childhood memories :: hajime  2806784394
le lien du discord commun est juste ! (fb) childhood memories :: hajime  720322422
n'hésitez pas à aller jeter un coup d'oeil aux familles, aux gangs ainsi qu'aux pré-liens
les annexes sont importantes, n'oubliez pas d'aller les lire !
pour les invités curieux, c'est par ! (fb) childhood memories :: hajime  720322422

(fb) childhood memories :: hajime

 :: SÉOUL (서울) :: everywhere else :: univers alternatif Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Dim 26 Juil - 0:17
(2002 - HERIM & HAJIME) Cartable encore plus large que son maigre corps sur le dos, ça n’empêche pas pour autant la petite Herim de courir en dehors de l’école dès que la dernière sonnerie marquant la fin de leur journée retentit. Les éclats de rire des enfants s’élèvent dans les airs et se quitter semble plus difficile que jamais alors que quelques heures seulement les séparent de leurs nouvelles retrouvailles. C’est qu’à leur âge, on ne s’arrête pas, jusqu’à s’écrouler de fatigue, on aime occuper chaque seconde de la journée pour ne pas basculer dans l’ennui. Et quel bonheur, de laisser le temps d’une journée les problèmes à la maison pour n’être qu’une enfant comme les autres. Sans plus attendre, Herim se dirige vers le parc juste à côté de l’école, là où tout le monde s’amusait en attendant leurs parents. Parfois, comme aujourd’hui, il lui arrivait de rester assise sur un banc à regarder ses amis partir un par un alors que sa mère tardait. Elle les voyait heureux, avec une mère et un père, et ces sourires sur leurs visages la rendaient presque envieuse. Non, carrément jalouse même. Parce que sa mère, quand elle venait à elle, c’était souvent en retard. Parce qu’elle était retenue par papa à la maison, qui la punissait pour quelque chose qu’elle n’arrivait pas à comprendre. T’es trop jeune, Herim, qu’on lui répétait sans cesse. Maman, elle est un peu trop fatiguée et les poches se creusent sous ses yeux. Son regard est presque éteint, elle n’y voit de la vie que lorsqu’elles sont seules, ensemble. Et malgré tout, elle sourit. Elle reste assez forte pour leur petite fille, qui subit la colère d’un homme qui ne sait se contrôler, qui vit avec une boule au ventre chaque fois qu’elle passe la porte de leur maison. Elle est peut-être trop jeune, mais elle voit bien que quelque chose ne tourne pas rond dans leur famille. Herim, elle est bien mieux à l’école que chez eux, c’est triste. Au moins, elle s’y sent en sécurité. Parce que dehors, elle n’a pas besoin de se cacher dans un coin, fermer les yeux fort et boucher ses oreilles.  Et sa mère aussi. Dehors, sa mère rit, sa mère revit.

Assise sur son petit banc, perdue dans ses pensées, Herim le voit lui. Hajime, qui s’amuse comme un petit fou, dont le rire communicatif la faisait autant rire que ses amis autour. Leurs regards se croisent, un petit signe de loin l’invite à se joindre à eux mais elle reste assise, parce qu’elle a envie que ce soit lui qui vienne à elle aujourd’hui. Elle lui fait un petit signe hésitant, elle qui d’habitude n’est que très peu timide, encore moins avec Hajime. La main dans la poche, elle vérifie que le petit paquet est toujours bien caché. Salut Hajime ! Sourire, avec quelques dents en moins, jusqu’aux oreilles, elle sort le cadeau de sa poche, emballé avec maladresse mais fait par elle-même sans l’aide la maîtresse. Elle en est plutôt fière, d’ailleurs. J’ai un petit cadeau pour toi. qu’elle commence, un peu hésitante quand même. On l’a fait à l’école, c’était pour la fête des pères au début mais... Hajime avait probablement eu le même atelier dans sa classe, ils n’avaient qu’un an de différence après tout. Papa est méchant avec maman alors je veux pas lui faire de cadeau. Parler pour ne rien dire, tourner autour du pot, ça a toujours été une spécialité chez Herim, quand on y pense. Parce qu’elle a un peu peur de dire les choses avec sincérité, comme si se livrer à quelqu’un de gentil allait subitement le rendre mauvais, comme son père. Et je voulais le donner à quelqu’un que j’aime pour de vrai. La petite fille lui tend le paquet, regarde tout le monde sauf lui, retient presque sa respiration en espérant qu’il accepte ce geste. Je l’ai fait en pensant à toi, même pas à papa. Alors on peut dire que c’était pour toi depuis le début, non ? Nouveau sourire qui étire ses lèvres, le regard un petit moins fuyant cette fois-ci. Il est mignon de près, Hajime.

"c'était la première fois que je faisais un cadeau d'amoureux
et dans chaque maillon du bracelet, il y avait un
morceau de mon coeur."
:: malzieu
(@kojima rei (fb) childhood memories :: hajime  2806784394)

_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Wongyai Amara
seoul sees everything
◈ Multicomptes : im jian, niiyama hyori⠀
◈ Avatar, © : minnie (gidle) © moonset⠀
◈ Messages : 2017⠀
◈ Occupation : uc⠀
◈ Résidence : uc⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2115-velvet-sky-rei
Jeu 30 Juil - 0:27
(2002 - HERIM & HAJIME) les cours terminés, il saute immédiatement dans les jeux avec d’autres copains, même s’ils passent essentiellement leur temps à se rouler par terre. y’a un ballon de football aussi mais ils jouent avec leurs propres règles parce que ne s’y connaissent pas trop et que c’est plus fun de cette façon. hajime n’arrête pas de faire tomber la casquette qu’il a volée à ren ce matin, elle a même quelques taches de boue maintenant mais c’est pas grave, il offrira l’un de ses jouets à ren en guise de compensation. cette casquette est beaucoup trop cool en plus, c’est une casquette pokémon! et tout le monde en a une, c’est la première fois que hajime ne reste pas à l’écart des autres enfants. mais même s’il semble s’amuser comme un fou avec ses copains, il manque quelqu’un pourtant — il boude un peu parce qu’il aurait aimé que herim soit là aussi. généralement quand ils jouent avec un ballon, c’est elle qui trouve les nouvelles règles et les innove quand elles deviennent nulles. hajime est toujours éberlué par la créativité de son amie — la voir en action est quelque chose d’assez incroyable. elle a probablement été retardée à l’école parce que hajime a beau regarder dans tous les sens, même s’il passe son temps à se ramasser par terre il ne la voit pas- oh, elle là! sur le banc. il lui fait des signes de main excités, en criant “herim, viens!” pour qu’elle les rejoigne. mais elle ne semble pas vouloir jouer aujourd’hui alors sans trop s’en faire, hajime décide de quitter la bande de petits voyous pour la retrouver. “salut hajime !” elle a une voix couleur indigo avec des touches iridescentes. “hey, herim!” son sourire s’agrandit sans qu’il ne le contrôle, il prend place à ses côtés, observant ses gestes. elle semble vouloir lui montrer quelque chose ? puis elle parle de cadeau et hajime lâche un “oh…” de surprise, ses joues rosissant immédiatement. “on l’a fait à l’école, c’était pour la fête des pères au début mais…” l’indigo devient de plus en plus prononcé, comme un coeur qui tente de s’échapper. il se rappelle de cet atelier, ayant lui-même fabriqué un cadeau pour son père — une figurine en bois d’une voiture même si ça ressemble plus à une navette spatiale. mais hajime reste silencieux, préférant la laisser finir avant de parler ; papa lui dit souvent qu’il faut écouter les autres et ne pas les interrompre, sinon c’est pas très poli. “papa est méchant avec maman alors je veux pas lui faire de cadeau.” il ne sait pas pourquoi mais ça l’attriste d’entendre que son père est méchant — c’est dur à imaginer pour lui. il a un père qui ferait tout pour lui et ses frères, hajime s’est toujours imaginé que tous les papas étaient comme ça. mais pas herim ? le sentiment qu’il ressent — c’est quelque chose de négatif. il ne sait pas pourquoi, vraiment, il sait juste que son amie mérite d’avoir le meilleur papa du monde. “et je voulais le donner à quelqu’un que j’aime pour de vrai.” et puis le rose attaque de nouveau ses joues, passant même jusqu’à ses oreilles et sa nuque. l’indigo devient irisé, une explosion de couleurs. “je l’ai fait en pensant à toi, même pas à papa. alors on peut dire que c’était pour toi depuis le début, non ?” il entrouvre la bouche mais n’arrive pas à en sortir un mot, il regarde le paquet et puis herim et puis de nouveau le paquet. il décide d’essuyer ses mains sur son pantalon d’abord, il ne veut pas mettre de boue sur le joli cadeau de herim — lorsqu’il ouvre finalement la boîte, ses yeux s’écarquillent. “wow! c’est super joli!” il fait tournoyer le bracelet entre ses doigts, pour ne rien louper et puis tombe sur l’inscription : les initiales de son amie. son sourire est gigantesque, il ne contrôle pas ses gestes lorsque ses mains viennent encercler herim pour quelques secondes. “merci j’aime trop, tu peux me le mettre ?” demande-t-il en se détachant. “promis je vais faire attention pour qu’il ne lui arrive rien!” c’est devenu son cadeau le plus précieux, vraiment. poignet tendu pour qu’elle le lui accroche, hajime a pourtant toujours un sentiment de frayeur sur ce qu’elle lui a dit à propos de son père. “dis herim, qu’il commence un peu timidement, est-ce que tu voudrais vivre avec moi, dans ma maison ?” parce qu’il est certain que son père serait okay ; et herim mérite vraiment un bon papa. hajime veut la voir sourire pour toujours — il aime bien, ce sourire.

Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Ven 31 Juil - 20:53
(2002 - HERIM & HAJIME) Elle l’observe un peu plus longuement, guette sa réaction, réfléchit à ce qu’elle pourrait lui dire si jamais ça ne lui plaît pas. Et sa réaction lui enlève un gros poids sur le coeur. Ça te plaît vraiment ? Encore plus quand elle voit qu’il ne rate aucun détail, et qu’il remarque la petite inscription à l’intérieur. Et Herim, elle ne peut plus s’empêcher de sourire, en le voyant aussi enthousiaste. Il finit par la prendre dans ses bras et ses joues virent au rose. Elle resserre son étreinte quelques secondes supplémentaires, en espérant qu’il ne remarquerait rien puis lui fait de nouveau face. Je suis contente que ça te plaise !! A ce moment précis, c’était probablement la plus heureuse des petites filles de ce parc. De la ville. Du pays ou même du monde entier. Mais ça, elle ne lui dira pas, évidemment. Il suffisait de la regarder pour le comprendre. Oui. Elle acquiesce pour accompagner ses paroles, attrape doucement son petit poignet pour ne pas lui faire mal ou le pincer par erreur avec la fermeture. Comme ça, tu penseras à moi à chaque fois que tu regarderas ce bracelet ! qu’elle lâche presque sans réfléchir avant de rire pour rajouter : Si tu veux !! T’es pas obligé, hein. Voir ce petit bijou autour de son poignet lui faisait déjà assez plaisir comme ça. Et voilà, c’est parfait ! Peut-être un tout petit peu grand, mais elle avait insisté auprès de sa maîtresse pour le faire le plus petit possible alors ça allait encore. Promis ? Elle lui tend le petit doigt, pour sceller à jamais cet accord, anodin pour certains, mais tellement important pour eux.

Dis herim, est-ce que tu voudrais vivre avec moi, dans ma maison ? Elle n’est pas trop certaine d’avoir compris, au début, parce que ça lui paraissait un peu trop fou, trop beau, pour être vrai. Alors elle s’est contentée de rester silencieuse, de longues secondes. Elle se reconcentre sur son visage, remarque qu’il est vraiment sérieux. Il a même l’air un peu… triste. Pas du genre à la prendre par pitié, mais vraiment à partager sa douleur. Et elle aime pas du tout le voir comme ça, alors elle se reprend et répond, un peu intimidée. Ton papa serait d’accord ? Et si elle ne veut pas reposer tous ses espoirs en la proposition de son ami, une partie d’elle aimerait accepter et partir avec lui, immédiatement. Parce que son père a vraiment l’air d’aimer Hajime, comme jamais son père à elle ne l’aimera. Et elle se demande ce que ça fait, d’être importante aux yeux de quelqu’un de cette manière. Et tes frères ? Ils ont peut-être pas envie d’une fille avec eux ? Qui voudrait qu’une soeur vienne envahir leur espace personnel ? Elle serait sans doute de trop. Malgré elle, elle se laisse prendre par l’idée, imagine ce que son quotidien pourrait être, chez les Kojima. Et elle ne voit que des belles choses. Est-ce que… La petite fille repense à sa mère, incapable de l’abandonner là-bas, toute seule. On pourrait prendre ma maman aussi ? Herim est bien consciente qu’elle exagère, mais elle aussi méritait de vivre dans une maison heureuse. Et qui sait, peut-être qu’elle pourrait être une maman pour Hajime et ses frères ?


_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Wongyai Amara
seoul sees everything
◈ Multicomptes : im jian, niiyama hyori⠀
◈ Avatar, © : minnie (gidle) © moonset⠀
◈ Messages : 2017⠀
◈ Occupation : uc⠀
◈ Résidence : uc⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2115-velvet-sky-rei
Lun 3 Aoû - 23:44
(2002 - HERIM & HAJIME) pas besoin de mots futiles pour marquer une promesse, son petit doigt suffit ; tendu, la sincérité se mêle légèrement à la timidité mais les deux enfants se font une promesse. “promis!” qu’il marque pour de bon, avec plus d’ardeur parce qu’il est certain que ce bracelet signifie plus que ça. il a la sensation que ça veut dire on restera amis pour toujours et hajime a la certitude que rien ne fera chambouler leur amitié. avoir les initiales d’herim constamment sur lui réchauffe son coeur, lui donnant envie de lui rendre le geste avec un bracelet qu’il aura lui-même fabriqué pour elle — il ne sera pas aussi beau que celui d’herim mais il est certain qu’elle aimera. l’engouement de la promesse se dissipe pour laisser place au trouble causé par ses mots, sans même qu’il ne se rende compte. c’est qu’il ne veut pas la voir souffrir, hajime. il a le sentiment qu’elle n’est pas heureuse dans sa maison et c’est sa façon de l’aider ; hajime n’est pas doué avec les mots de réconfort, son soutien est viscéral et radical, il est prêt à braver vents et marées pour les siens. véritable écho de la femme qu’il deviendra plus tard dont la loyauté et l’amour pour ses proches font d’elle une passionnée — dans le genre à se salir les mains pour protéger ses proches. dans le genre à se prendre des coups et capable du pire pour se proches. mais hajime n’est pas encore à ce stade-là alors sa solution est de faire venir herim dans sa maison, avec son papa et ses frères. “ton papa serait d’accord ?” il acquiesce avec enthousiasme, l’hésitation ne faisant pas partie de son vocabulaire. il sait très bien qu’il devra insister avec véhémence mais au bout du compte son père craquera, comme toujours. à la question sur ses frères en revanche, son regard tombe sur ses genoux, vague souvenir amer d’un après-midi passé dans les anciennes tenues de sa mère. personne ne l’avait surpris mais ses frères étaient rentrés plus tôt que prévu, obligeant hajime à se changer en vitesse. mais avoir herim dans les parages serait différent — elle est une fille, elle a le droit. de porter des robes et des jupes et de jolies tenues. pas hajime, non, jamais hajime. alors il relève la tête, toujours avec le sourire. “ah! non, ils sont cool! ça serait comme avoir une petite-soeur… à chaque fois qu’on fait des bêtises, papa dit toujours qu’il aurait préféré qu’on soit des filles. plus facile à gérer que trois garçons turbulents ?” il accompagne ses paroles d’un rire, se demandant si ça serait vraiment une bonne chose trois filles — dans les films et les dramas, elles sont tout aussi turbulentes. “on pourrait prendre ma maman aussi ?” c’est involontaire — le rougissement. hajime est comme ça devant toutes les mamans, même avec la mère de dalnim. intimidé, il se transforme en un garçon discret qui ne regarde que ses pieds, parfois se cache derrière ses amies. même la mention de la mère d’herim, ça l’intimide. mais ça lui donne envie d’accepter aussi. “oui! elle pourrait… nous faire… des gâteaux tu penses ? quand papa fait un gâteau c’est toujours, huhhh, une grimace déforme son visage au souvenir du dernier gâteau préparé par son père, un tas de brique. ouais, c’est tellement dur qu’on pourrait construire un mur avec.” il passe nerveusement les doigts sur son nouveau bracelet, s’imaginant cette vie avec herim et sa mère — ça pourrait être idyllique, vraiment. “on pourra demander à ta maman si elle accepte ?” il espère qu’elle dira oui. il quitte soudainement le banc, tendant une main vers herim. “ça te dit de faire de la balançoire ? je te pousserai!” et puis ils pourront toujours discuter même en faisant de la balançoire, parce que les discussions profondes avec herim — hajime aime bien. surtout si elle vient habiter dans sa famille.

Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Sam 8 Aoû - 0:44
(2002 - HERIM & HAJIME) Ça serait comme avoir une petite-soeur. Les lèvres s’étirent encore plus. Elle, qui a toujours été seule dans une maison avec deux adultes, se demande ce que ça fait d’avoir des frères et soeurs. Ou au moins un enfant de plus avec elle. C’est quand même plus sympa que d’être seule… Puis elle repense à leur situation, à comment c’est chez eux, et finalement, elle est bien contente d’être fille unique. Ça serait trop triste, un enfant de plus à vivre dans le même chaos et Herim, elle veut pas voir ça. Au moins vous vous ennuyez jamais ! Et puis, elle ne lui avouera pas mais… les filles aussi font beaucoup de bêtises. Ça lui arrive souvent, surtout quand elle est toute seule avec sa mère ou ses amis à l’école. Mais jamais rien de bien méchant, parce qu’on ne sait jamais, elle ne veut pas ler mettre en colère.

Nouvel éclat de rire quand elle voit le visage de son ami se déformer de dégoût. Ses gâteaux doivent être très très mauvais alors. Et pendant quelques secondes, elle se concentre de nouveau sur son visage, profite d’une petite pause, d’un sourire pour le couper net. AH ! T’as des dents en moins !!! L’index pointé vers sa bouche, elle reprend. C’est la petite souris, ou le gâteau de ton père ? Et cette question, aussi étonnante soit-elle, est très sérieuse. Faut pas que tu te forces à les manger, même si c’est pour lui faire plaisir. Il comprendra j’en suis sûre. Ce serait dommage quand même, de perdre toutes ses dents pour un gâteau, pas très bon qui plus est. Oui, ils sont toujours très bons en plus. Elle sait tout faire ! Tu seras pas déçu. Je lui demande dès qu’elle arrive. Hajime finit par se lever, une main tendue vers elle. Main à laquelle elle lie la sienne sans même hésiter. Ça serait trop cool ! Et les deux enfants se dirigent vers la balançoire en courant, infatigables même après une grosse journée d’école. Vas-y, j’ai pas peur. Tu peux me pousser le plus fort possible et le plus loin aussi. Elle s’installe tranquillement sur le siège et s’accroche fermement aux chaînes. Et après on échange ? Mais avant qu’il ne commence, une nouvelle idée traverse son esprit. Elle se retourne d’un coup puis pose une main sur son épaule. Ou alors, tu prends la balançoire juste à côté et on essaie de se balancer en même temps ? Je peux te montrer si tu veux si t’y arrives pas ? Et comme ça, Herim pourra toujours discuter avec lui tout en le regardant, timidement quand même, du coin de l’oeil.

Au fait, maman pourrait faire un gâteau pour ton anniversaire si tu veux ? Je suis sûre qu’elle serait très contente de te faire ce cadeau. Quelques secondes de réflexion, et si c’était encore trop loin ? Elle n’a pas envie d’attendre toute l’année non plus pour partager ça avec lui. Ou pour ton père et tes frères ? Chocolat, fruits, tout ce que vous voulez ! Problème réglé. Ils pouvaient pas tout être nés le même mois quand même, non ? Impossible, pour Herim du moins. Et si vous aimez, on pourra venir habiter avec vous comme ça. Elle pose doucement sa tête contre la chaîne de la balançoire, se reconcentre sur Hajime pour voir ce qu’il en pense. Pour elle, c’est plutôt une bonne idée. Tout le monde y gagnerait, à vivre ensemble au final.


_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Wongyai Amara
seoul sees everything
◈ Multicomptes : im jian, niiyama hyori⠀
◈ Avatar, © : minnie (gidle) © moonset⠀
◈ Messages : 2017⠀
◈ Occupation : uc⠀
◈ Résidence : uc⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2115-velvet-sky-rei
Dim 30 Aoû - 1:20
(2002 - HERIM & HAJIME) quand herim pointe ses dents en moins, hajime a envie de mettre une main devant sa bouche, le rouge aux joues. mais il opte pour un rire franc et sans regret, parce qu’elle a quelques dents en moins aussi — la différence avec herim c’est que son sourire est toujours joli, même édenté. (peut-être un truc de fille, qu’il se dit il aurait aimé être à leur place) “c’est surtout la petite souris!” qu’il s’exclame, presque trop fort, toujours rougissant. puis, ajoute : “mais y’a cinq jours j’en ai perdu une quand j’ai mangé l’un de ses cookies…. j’ai pas osé lui dire, il était content de faire de la pâtisserie pour nous!” grimace et admiration dans une même expression ; c’est ce qu’il ressent à l’égard de son vieux père, lui qui tente de préparer quelque chose pour leur faire plaisir mais ça finit toujours à la poubelle. at least he tries ? “je penserai à être franc la prochaine, tu as raison, peut-être qu’il comprendra!” ils finissent par se diriger vers les balançoires, désertées par les autres enfants qui préfèrent d’autres jeux. il acquiesce vigoureusement de la tête à sa proposition et se positionne pour la pousser mais herim change d’avis. “ehhh??” il regarde la balançoire puis herim puis de nouveau la balançoire et finit par hausser des épaules. “okay!” en guise d’affirmation avant de s’installer à son tour, yeux rivés sur son amie. il se rend compte que c’est une bonne idée parce que de cette façon il peut la regarder et s’amuser en même temps. mais il n’ose pas lui dire, il se contente de bouger des pieds pour prendre son envol même s’il n’accélère pas, pour ne pas perdre du regard herim. quand elle lui parle d’un gâteau d’anniversaire, il écarquille du regard et ses pieds se plantent au sol, immobilisant la balançoire. “ehhh?? sérieux???” c’est étrange pour quelqu’un qui n’a jamais connu l’étreinte d’une mère. “oh c’est vrai, mon anniversaire c’est dans longtemps…” il baisse la tête, légèrement triste parce qu’un gâteau fait par une mère lui aurait fait tant plaisir. puis a l’illumination et lève la tête pour la regarder avec de grands yeux : “mon père c’est le mois prochain!! wow, c’est vrai, elle pourrait faire un gâteau ? j’suis sûr que ça ferait plaisir à papa.” il retourne se perdre dans l’illusion dans laquelle herim et sa mère habitent avec eux. c’est idyllique et presque réalisable pour un garçon de son âge ; irréalisable pour la réalité qu’ils fuient tous les deux. il pose également sa tête sur la chaîne, les pieds bougeant doucement cette fois, juste de quoi faire un peu de mouvement, son regard fixé sur herim dans la même position que lui. “hey herim, elle est comment ta maman ?” pour la première fois, il ne rougit pas au mot maman.

Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Lun 31 Aoû - 22:52
(2002 - HERIM & HAJIME) Qui aurait cru que deux gosses sans dents pourraient être si mignons ? Ils ont l’air bien innocents, limite sages à se lancer des petits regards timides. La petite souris, elle en était quasi-sûre. Et lorsqu’il poursuit son récit avec la mésaventure des cookies, elle plaque une main sur la bouche, limite choquée. Vraiment ? A ce point ? Elle rit encore plus fort. Je pourrais lui apprendre. J’ai vu maman en faire plein de fois, faut juste qu’elle écrive la recette. Du haut de ses sept ans, Herim se croit capable de gérer ça comme une chef, alors qu’en réalité elle ne sert qu’à goûter et approuver la pâte avant cuisson. Et elle glisse un petit On pourra les faire ensemble, aussi. avant de reconcentrer son attention sur ce père, qui semble parfait sur tous les points. Même s’il cuisine mal. Mais c’est cool, au moins il essaie.

Elle s’arrête à son tour lorsqu’il lui dit que l’anniversaire du père est le mois prochain. L’occasion est parfaite, il faut la saisir. OK, dis-moi ce qu’il aime alors ! Et on pourra toujours en faire un quand ça sera ton anniversaire, même si c’est loin. Les adultes lui ont toujours dit que plus on grandissait et plus le temps passait vite. Pour l’instant, les mois lui paraissent des années et elle a hâte que ça s’accélère pour enfin arriver à ce jour spécial. Elle se balance de nouveau, suit sans s’en rendre compte le rythme de Hajime, se laisser guider par sa petite voix d’une douceur qui sait l’apaiser. La question la surprend un peu, mais ça lui fait plaisir de partager un peu de sa mère avec lui. Elle la partagerait toute entière si elle le pouvait. Maman, elle est douce. Et gentille. Vraiment vraiment gentille. Même quand je fais des bêtises. Un sourire étire les lèvres de l’enfant. Dans son petit coeur insouciant, elle restera toujours la meilleure de toutes. Elle est jolie aussi. Mais ça tu le sais, tu l’as déjà vue. Herim, elle espère qu’en grandissant elle lui ressemblera. Et ça sera certainement le plus beau compliment qu’on puisse lui faire. Elle arrive à garder le sourire, même quand… Elle marque une pause, hésite un peu. Elle repense à toutes ces fois où, à la maison, elle est venue se loger dans ses bras, la tempête passée. ... même quand papa s’énerve un peu trop contre elle. Alors qu’elle a rien fait. Elle hausse les épaules. On m’a dit que je comprendrai plus tard, quand je serai grande. Mais Herim, elle se sent déjà bien assez grande pour comprendre ce qu’il se passe. Parfois je l’entends pleurer, mais elle le sait pas. Elle veut pas que je la vois, pour pas me rendre triste. Sauf que moi ça me fait déjà de la peine de la voir comme ça. Les confidences sont naturelles, sans difficultés. Elle s’en veut un peu d’avoir gâché l’ambiance avec ses histoires de famille, mais elle sent qu’avec Hajime, elle peut parler de tout sans que ça ne soit gênant. Une petite grimace se dessine sur son visage et elle se mord la lèvre.Elle sourit, mais dans ses yeux y’a quelque chose qui va pas. Ce qu’elle ne sait pas encore Herim, c’est que dans quelques années, on verrait la même chose dans ses yeux à elle.

Elle finit par détourner le regard, se balance doucement. Et à son tour, elle ose poser cette question qu’elle a en tête depuis si longtemps. C’est comment, un vrai papa ? La petite fille est curieuse, parce qu’elle n’a jamais eu de vraie figure paternelle. Elle se demande si c’est un peu comme une maman, si ça peut être doux, même avec une voix un peu plus grave.


_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Wongyai Amara
seoul sees everything
◈ Multicomptes : im jian, niiyama hyori⠀
◈ Avatar, © : minnie (gidle) © moonset⠀
◈ Messages : 2017⠀
◈ Occupation : uc⠀
◈ Résidence : uc⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2115-velvet-sky-rei
Dim 27 Déc - 1:13
(2002 - HERIM & HAJIME) le sujet des gâteaux et des anniversaires se termine, un peu trop vite à son goût. ça lui fait plaisir de savoir que herim et sa maman prépareront quelque chose pour son vieux père (et pour son prochain anniversaire aussi, croisons les doigts). mais le sujet suivant est moins joyeux, même si lancé par hajime lui-même. il écoute avec attention les mots d’herim, comprenant que cette fois, on attend de lui qu’il l’écoute avant tout. il s’imagine la famille ye, la mère qui tient le coup mais qui s’étiole lorsqu’on ne la voie pas. il s’imagine une petite fille qui compte les sourires de sa mère et les mots durs de son père. hajime ne sait pas ce que ça fait de vivre dans un environnement pareil, il ne connaît pas encore bien l’empathie mais il comprend que ce n’est pas normal, qu’un truc cloche avec son père. il étire la main et attrape celle de son amie lorsque sa balançoire ralentit. il sert ses petits doigts entre les siens, ses oreilles prenant le rouge (c’est sa réaction à chaque fois qu’il est en contact d’une fille). “ta maman est la meilleure maman du monde”, et ton papa ne la mérite pas. “et puis oui, elle est jolie, cette fois, c’est son visage qui rougit, en plus tu lui ressembles.” et cette dernière phrase est complètement marmonnée, il espère qu’elle n’a rien entendu. mais lorsqu’elle retourne la question pour en savoir plus sur son père, hajime s’extasie parce qu’il aime beaucoup parler de son père (son héros). “mon papa, il est… il est pas doux ou gentil mais il nous aime à sa façon, il nous pousse à aller plus loin. il veut le meilleur pour nous, il travaille dur pour qu’on manque de rien.” au point de sacrifier sa propre vie, à part ses gosses, papa n’a rien. hajime espère que quand il (elle) grandira, il lui rendra la pareille pour que son vieux père vive paisiblement. “il s’énerve quand on fait des bêtises. huh, on fait tout le temps des bêtises… mais il nous pardonne après quelques sermons.” leur lot de bêtises est probablement la raison de l’accélération soudaine de ses cheveux blancs. “ma maman lui manque, on a un autel dans l’entrée pour ma maman et il lui parle plusieurs fois par jour. souvent c’est pour se plaindre de nos bêtises mais… au dernier anniversaire de maman, je l’ai entendu pleurer et je sais pas quoi faire pour l’aider.” trouver une nouvelle maman ? oui mais hajime ne veut pas remplacer la sienne même si- hm. l’aider financièrement ? il est trop jeune même pour y penser. c’est dur d’être un gamin quand tu vois un adulte s’écrouler de chagrin. tu deviens stupide, tu comprends rien, tu sais pas comment l’aider. “mais il fait de son mieux!” il termine avec un sourire, sa main quitte celle d’herim et il se lève pour se placer derrière elle et la pousser. “je prie pour que ta maman et mon papa aillent mieux, qu’ils soient heureux à l’avenir.” prière qui se réalisera à moitié : seulement l’un d’eux atteindra cette étape.

Ye Herim
seoul sees everything
◈ Multicomptes : hua liren⠀
◈ Avatar, © : lee ji eun/IU (kelly)⠀
◈ Messages : 4693⠀
◈ Occupation : étudiante master droit + guichetière dans une salle de concert⠀
◈ Résidence : la citééééé (jongno)⠀
Voir le profil de l'utilisateur https://owningseoul.forumactif.com/t2243-l-etincelle-dans-son-re
Ven 22 Jan - 16:35
(2002 - HERIM & HAJIME) Les yeux se baissent sur cette main qui attrape la sienne. Et elle reste quelques petites secondes à la fixer avant de relever la tête vers Hajime. Ça la fait sourire, quand elle croit le voir légèrement rougir. Mais c’est peut-être l’effet de la balançoire, rien de plus, même si elle aussi a l’impression de rougir alors qu’elle le regarde un peu plus longtemps. Elle acquiesce énergiquement, sa mère est définitivement la meilleure de toutes. Mais elle n’entend pas cette dernière phrase qu’il prononce. Heureusement, elle serait certainement partie en courant vers la petite cabane en bois au milieu du bac à sable pour se cacher. Si ça avait été quelqu’un d’autre, elle aurait fait la fière, se serait pavanée devant ses amis jusqu’à rentrer chez elle. Mais Hajime, ce n’est pas n’importe qui. Et ses mots à lui sont bien plus importants. C’est un papa, c’est peut-être pour ça ? Elle hausse les épaules, en réalité, elle n’en sait absolument rien. Herim n’arrive pas à se faire à l’idée qu’un père puisse être doux ou gentil, autant qu’une mère, parce qu’elle n’a jamais vu le sien l’être. Et même si elle sait que ce n’est pas normal, comme situation, l’esprit est encore trop jeune pour comprendre toute la complexité de l’être humain. Ça doit vraiment être un bon papa alors ! Dans la description qu’il fait de lui, elle y retrouve un peu de sa maman. Parce qu’elle aussi travaille dur pour rendre ses journées meilleures. Aaah mais tu t’ennuies jamais avec tes frères au moins, c’est cool !! Elle essaie d’imaginer le père de Hajime énervé mais elle n’y arrive pas, elle l’a toujours vu avec un large sourire, quand il vient récupérer son fils à l’école et elle préfère s’accrocher à cette image-là. Tu peux lui faire un gros câlin ? Avec maman ça marche tout le temps ! Pas besoin de parler, dans ces moments-là, c’est pratique quand on ne sait pas quoi dire… Dès qu’il arrive ! Je peux lui en faire un aussi, si tu veux ? Et ensuite, ils se jetteront tous les deux dans les bras de sa mère. Il finit par lui lâcher la main pour la balancer. Elle essaie de se retourner pour le regarder avant de lui sa question, mais regarde de nouveau devant elle assez vite parce que ce n’est pas très confortable et que ça serait dommage de faire une chute. Merci. Tu crois que si on fait ça à deux, nos prières seront deux fois plus fortes ? Parce que si c’est le cas, ils pourront se retrouver pour être sûrs qu’ils iront tous les deux mieux. Et pour ça, elle a déjà une petite idée, qui pourrait soit les faire rire, soit les énerver un peu. Elle mise plus sur la première option et sans plus attendre, lui fait une proposition. Ça te dit qu’on leur fasse une petite blague ? Herim n’a pas de frère ni de sœur avec qui s’amuser, ou faire des bêtises à la maison. Alors tant que Hajime est là, autant en profiter au maximum ensemble. On peut aller se cacher dans un coin le temps que ton père et ma mère arrivent. Juste quelques minutes et après on les surprend en arrivant derrière eux ? Ils risqueraient bien de s’inquiéter, à ne pas rapidement les trouver, mais elle ne pense pas à ce détail. Elle veut juste prendre du bon temps.


_________________
“She says nothing at all, but simply stares upward into the dark sky and watches, with — s a d eyes, the slow dance of the infinite stars.(N. GAIMAN)
Contenu sponsorisé
seoul sees everything
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers: